Livre d'or

Nous avons souhaité vous présenter ci-après des exemples de parcours vécus par nos clients, qui témoignent du sérieux et de l'efficacité de l'intervention du cabinet et qui seront pour vous une source d'espoir en l'avenir

  • Aurélie
    Aurélie, 17 ans, sera victime en 2001 d’un très grave accident. Elle fera une chute d’une remorque agricole lors d’une fête de village.  
    Deux assureurs impliqués se renverront la balle quant à son indemnisation.
    Après diverses expertises, son état était reconnu consolidé avec 98% d’IPP.
    Aujourd’hui, Aurélie est en fauteuil roulant.
    Aux termes de sept ans de procédure, elle recevra 1 800 000,00 € outre une rente viagère trimestrielle de 34 000,00 € pour lui permettre d’être assistée au quotidien.
    Aujourd’hui elle a acquis une maison totalement adaptée à son handicap, heureuse de vivre avec ses parents.
    Aurélie, passionnée de natation avant l’accident, bénéficie d’une piscine également adaptée. Elle en profite dès les premiers rayons de soleil.

  • Luc
    Luc est victime à 30 ans, en 1993, d’une agression par balle. La balle se loge dans sa colonne vertébrale. Il est depuis lors paraplégique. Son déficit fonctionnel est chiffré par voie d’expertise à 70%.
    Aux termes d’une procédure devant la Cour d’Assises, trois jugements de la CIVI et trois arrêts de la Cour d’Appel de PARIS, son préjudice corporel est enfin liquidé en 2001.Il reçoit 500 000,00 € outre une rente viagère trimestrielle de 3 000,00 €, en sus de la pension d’invalidité viagère qu’il touche de la Sécurité Sociale.
    Sportif invétéré avant l’accident, il va acheter du matériel sportif de pointe pour handicapé, notamment un vélo de compétition en carbone à pédalier manuel. Il poursuit sa passion en grimpant différents cols et en accomplissant un exploit: traverser cinq pays (France, Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne) en une journée.
    Malheureusement son état s’aggrave….
    Une nouvelle procédure d’indemnisation est en cours.

  • Mahamadou
    Mahamadou, 27 ans, probablement pris pour quelqu’un d’autre, est renversé volontairement par une voiture qui prend la fuite. Mahamadou se retrouve paraplégique.
    Après une longue instruction pénale, les auteurs sont retrouvés, arrêtés et jugés par la Cour d’Assises. Mahamadou a un déficit fonctionnel de 75%. Il sera indemnisé dans un délai record, trois ans après l’accident et recevra 1 450 000,00 € outre une rente trimestrielle viagère de 7 800,00 €. Mahamadou a aujourd’hui rebondi. Avec une partie de son indemnisation il a pu constituer une société familiale lui permettant de sortir de son isolement et dans laquelle il se réalise à la mesure de son handicap.

  • Cathy
    Agée de 19 ans, sort en boîte de nuit. Tard dans la nuit son petit ami, ivre, la contraint sous la violence à lui remettre les clefs de son véhicule. Trois kilomètres plus loin, l’accident survient. Cathy subit un grave traumatisme crânien entraînant une hémiplégie sévère avec un membre inférieur droit inutilisable. Cathy a perdu ainsi toute son autonomie. Le déficit fonctionnel de Cathy s’élève à 85%.
    Nous devrons nous battre sur tous les plans, tout d’abord les assureurs refusant son indemnisation puis ensuite l’expertise judiciaire sous-estimant ses besoins d’assistance et d’aide humaine.
    Aux termes de 9 années de procédure son droit à indemnisation est reconnu.
    A notre demande, le Tribunal admettra la réalité de ses besoins d’assistance.
    Elle a obtenu 1 030 000,00 € outre une rente viagère mensuelle de 6 100,00 €.
    Ses parents seront indemnisés à hauteur de 240 000,00 € pour avoir assumé seuls pendant plusieurs années la fonction de tierce personne.